Accueil > Gergovie > Le rempart à éperon

Le rempart à éperon

jeudi 29 mars 2018

Voici un extrait d’un article intitulé "Le mur à éperons de Gergovie : échos hellénistiques sur un oppidum gaulois" écrit par Pierre Moret archéologue CNRS

"Une nouvelle interprétation du rempart de Gergovie à La Tène D2 est proposée. La forme et l’espacement des éperons internes qui en font la principale singularité s’accordent mal avec leur identification habituelle comme contreforts ou comme rampes d’accès. Ils s’expliquent mieux comme supports d’un plancher permettant d’élargir le chemin de ronde. Des dispositifs similaires sont attestés dans des fortifications de l’Hispanie Citérieure et de la Gaule Transalpine qui reproduisent, par l’intermédiaire de Rome, un modèle hellénistique."

lire l’article complet de Pierre Moret

Les murs latéraux ne seraient donc pas des rampes d’accès ni des renforts pour soutenir le mur mais des supports pour une structure bois qui "permettent de multiplier par deux la largeur du chemin de ronde, les rendant ainsi plus fonctionnels".
Cette nouvelle interprétation des fouilles permet d’imaginer une autre façon de voir le rempart de Gergovie.